Les effets du départ d’un collaborateur

Suite de l’article Un collaborateur de valeur vous quitte. Pourquoi ? Pour qui ?

Effets du départ d'un collaborateur de valeur

« Un de perdu, dix de retrouvés »

Vous y croyez, vous ?

Quand il s’agit de collaborateurs talentueux d’un atelier d’architecture, je me méfie du dicton. Le départ d’un collaborateur expérimenté n’est jamais anodin, surtout si celui-ci est responsable d’un projet complexe et/ou à long terme.

Voyons quel impact peut avoir le départ d’un employé ou d’un collaborateur indépendant.

Pour l’atelier d’architecture (ou toute autre entreprise)

Pour la société, les effets sont nombreux :

  • perte d’une partie des connaissances et de l’expérience accumulée par le collaborateur démissionnaire ;
  • perte d’une partie du réseau de relations, tant professionnelles (clients, entrepreneurs, impétrants, consultants extérieurs, etc.) que personnelles (toutes les personnes de son entourage auxquelles il pouvait parler de son activité et des réalisations de son agence) ;
  • temps et argent dépensés pour rechercher un remplaçant compétent ;
  • charges administratives ;
  • dysfonctionnements à la fois suite à son départ et suite à son remplacement ;
  • frais de formation du remplaçant ;
  • perte de réputation éventuelle (à cause du bouche-à-oreille et en fonction des raisons du départ);
  • ____________________.

Sur les projets dont le démissionnaire avait la charge

Les effets sont également importants pour les différents dossiers dont le collaborateur en partance avait la charge :

  • les risques de désorganisations :
    • suite à des malentendus ;
    • à cause de méthodes de travail différentes – un nouveau collège a besoin d’une période de rodage pour s’adapter à la culture d’entreprise ;
    • à cause des pertes d’informations.
  • les difficultés de communication – il faut du temps pour instaurer une relation de confiance avec les différents intervenants d’un projet ;
  • l’allongement des délais – toutes les difficultés précitées ont un impact sur le déroulement des différentes tâches requises pour la réalisation d’un projet. Cela génère donc le plus souvent…
  • des retards, qui peuvent à leur tour entraîner…
  • des conséquences au niveau financier comme les pénalités de retard ou l’augmentation des heures prestées par les autres collaborateurs et par le remplaçant (et donc des honoraires et/ou salaires plus élevés).

Pour ses collègues de travail

A tous les coups, les collègues du démissionnaire auront à souffrir de ce départ. Mais celui-ci peut aussi avoir d’autres effets.

  • un surcroit de travail pour prendre en charge les tâches qui ne sont plus effectuées par le démissionnaire et/ou pour la formation de la nouvelle recrue ce qui engendre…
  • une augmentation du stress en raison du surplus de travail et de…
  • la nouvelle relation à gérer ;
  • cela peut parfois entraîner une dégradation de l’ambiance de travail avant et/ou après le départ du collaborateur ;
  • et même un effet de contagion pouvant entraîner des départs en cascade.

Pour les clients et partenaires extérieurs

Pour les personnes extérieures au bureau, outre le fait de devoir nouer des relations avec un autre contact, le départ d’un collaborateur et ses effets sur le fonctionnement du bureau d’architecture et sur l’avancement du projet peuvent également entraîner :

  • des malentendus ;
  • des promesses non tenues ;
  • de l’impatience suite au retard ou au manque de contact ;
  • du mécontentement.

Pour le remplaçant

Le nouveau collaborateur aussi peut passer par une période relativement difficile :

  • stress dû au changement et aux nouvelles responsabilités ;
  • formation – apprentissage rapide de nouvelles compétences et de nouvelles méthodologies de travail ;
  • efforts à fournir pour apprendre de nouvelles méthodes de travail, assimiler la culture de l’entreprise, acquérir les compétences spécifiques requises et pouvoir mener à bien les projets en cours.

Prévenir plutôt que guérir

Votre atelier d’architecture aura beau avoir la meilleure réputation, les collaborateurs les mieux payés, les opportunités de développement les plus enthousiasmantes, personne n’est à l’abri du départ d’un collaborateur. Conflits d’ego, difficultés d’ordre personnel, maladie, accident ou décès, un collaborateur peut vous quitter du jour au lendemain.

Comment se prémunir contre ces effets

S’il est impossible de supprimer entièrement les désagréments causés par le départ d’un collaborateur de qualité, il est néanmoins possible d’en atténuer les effets.

Voici quelques pistes pour palier au départ d’un collaborateur

  1. communiquer clairement et au bon moment sur la situation avec tous les intervenants concernés
  2. institutionnaliser la transmission et la sauvegarde des connaissances et de l’expérience des collaborateurs de l’entreprise ;
  3. harmoniser les processus de travail pour faciliter le passage d’un projet ou d’un service à un autre ;
  4. créer un vade-mecum destiné à faciliter l’intégration d’un nouveau collaborateur dans l’équipe ;
  5. mettre en place un système de classement des données (projets, informations de contact, dessins, modèles 3D, documentation, etc.) à la fois logique et efficace ;
  6. favoriser le mentorat (en valorisant les mentors par exemple) pour faciliter la formation et l’intégration des nouvelles recrues au sein de l’atelier d’architecture.

Et le plus important :

  1. déterminer précisément les causes réelles du départ du collaborateur ;
  2. en tirer les enseignements éventuels ;
  3. corriger la situation (si applicable) pour éviter que cela ne se reproduise.

Vous avez déjà vécu cette situation ?

Quelles ont été les actions spécifiques mises en place au sein de votre bureau ? Quels ont été leurs effets ?

3 commentaires


  1. Houla! c’est bien la première fois que vous ne trouvez pas du positif à une situation….?:-)


  2. Bonjour Sylvain et merci pour cette critique constructive 🙂

    On peut bien entendu trouver des effets positifs au départ d’un collaborateur, même talentueux :
    – possibilités de développement professionnel de collaborateurs subalternes
    – renouvellement des idées créatives avec la venue d’une nouvelle recrue
    – nouvelles possibilités de contact professionnels apportées par le nouveau collaborateur (ou la nouvelle collaboratrice bien entendu).
    – occasion de faire le point sur les méthodes de travail et de les améliorer
    – ici aussi la liste est longue…

    Mais cela pourrait être le sujet d’un autre article, celui-ci étant déjà relativement long malgré l’utilisation massive de listes.

    Laurent


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.